Vietnam - États-Unis : De nouvelles orientations de coopération dans la politique, la sécurité et la défense

Mercredi, 31 janvier 2018 à 10:55:30
 Font Size:     |        Print
 

Le 9e Dialogue Vietnam - États-Unis sur la politique, la sécurité et la défense. Photo: TGVN.

Nhân Dân en ligne - Le vice-ministre vietnamien des Affaires étrangères (AE), Hà Kim Ngoc, et la première assistante adjointe au secrétaire d’État américain, Tina Kaidanow, ont co-présidé le 30 janvier, à Hanoi, le 9e Dialogue Vietnam-États Unis sur la politique, la sécurité et la défense.

Il s’agit d'un dialogue annuel entre les deux pays pour discuter des questions bilatérales, régionales et internationales d’intérêt commun. Ce dialogue permet également de consolider et d’approfondir les relations d’amitié et de coopération entre le Vietnam et les États-Unis.

Lors de cet événement, Hà Kim Ngoc et Tina Kaidanow se sont déclarés satisfaits du bon développement des relations Vietnam - États-Unis depuis l’établissement du partenariat intégral bilatéral en 2013. Ils ont affirmé que 2017 était une année de plein succès pour le renforcement des liens vietnamo-américains, comme en témoigne l’organisation réussie de la visite aux États-Unis en mai dernier du Premier ministre vietnamien, Nguyên Xuân Phuc, et de celle du Président américain Donald Trump en novembre dernier au Vietnam.

Le vice-ministre Hà Kim Ngoc a souligné la volonté du Vietnam de développer de manière stable, profonde et substantielle ses relations avec les États-Unis, sur la base du respect de l’indépendance, de la souveraineté, de l’intégrité territoriale et de l’institution politique de chaque pays. Cela, selon lui, contribuera significativement à promouvoir la paix, la stabilité, la coopération et le développement dans la région Asie-Pacifique et dans le monde.

Il a appelé les deux pays à mettre en œuvre efficacement les accords bilatéraux conclus en 2017 par les hauts dirigeants, à maintenir régulièrement les échanges de délégations de haut niveau et les mécanismes de dialogue, ainsi qu’à dynamiser leur coopération dans l’économie, le commerce et l’investissement.

Le dirigeant vietnamien a hautement apprécié les avancées positives de la coopération vietnamo-américaine dans la défense et la sécurité ces derniers temps, et particulièrement le succès de la visite au Vietnam du secrétaire américain à la Défense, James Mattis, au début de cette année.

Hà Kim Ngoc a aussi suggéré aux deux pays de mener une collaboration plus étroite dans l’aide humanitaire, le règlement des conséquences de la guerre avec notamment l’assainissement de l'environnement contaminé par la dioxine à l'aéroport de Biên Hoa (dans la province de Dông Nai, au Sud du Vietnam), le déminage, l’assistance aux victimes de la guerre, la recherche des soldats vietnamiens portés disparus, etc.

Partageant le même point de vue que le vice-ministre vietnamien, la première assistante adjointe au secrétaire d’État américain, Tina Kaidanow, a jugé nécessaire pour les deux pays de consolider et d’approfondir leurs relations à travers la multiplication des visites et rencontres de haut rang et la valorisation de l’efficacité des mécanismes de coopération bilatérale déjà existants.

Elle a indiqué que l’économie, le commerce et l’investissement étaient considérés comme des secteurs clés de la coopération bilatérale, outre la sécurité et la défense. Les États-Unis, a-t-elle ajouté, considèrent le règlement des conséquences de la guerre comme l’une des priorités de la coopération vietnamo-américaine dans la sécurité et la défense et s’engagent à poursuivre ce processus.

Tina Kaidanow a également plaidé pour le renforcement des liens bilatéraux dans d’autres domaines comme l’assistance humanitaire, les secours lors des catastrophes, la recherche et le sauvetage, la sécurité maritime, et le commerce de défense.

Les deux responsables ont aussi discuté des mesures visant à intensifier la coopération bilatérale sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun. Ils ont affirmé soutenir la promotion du rôle central de l’ASEAN dans la résolution des questions relatives à la paix, à la sécurité, à la coopération et au développement de la région, ainsi que le renforcement de la coopération bilatérale dans la lutte contre la prolifération nucléaire, le terrorisme et la criminalité internationale, la garantie de la cybersécurité et les missions de maintien de la paix de l’ONU.

À propos du dossier de la Mer Orientale, les deux parties ont souligné l’importance de garantir la sécurité, la sûreté et la liberté de la navigation maritime et aérienne, et le libre commerce dans cette zone maritime. Elles ont aussi rejeté l'usage de la force ou la menace d'y recourir et convenu de régler les différends par des mesures pacifiques, conformément au droit international dont notamment la Convention des Nations unies sur le droit de la mer de 1982. Elles ont jugé nécessaire de respecter pleinement les procédures diplomatiques et juridiques, d’appliquer complètement la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) et de parvenir bientôt à la signature du Code de conduite en Mer Orientale (COC).

Les deux parties ont enfin décidé de tenir leur 10e Dialogue sur la politique, la sécurité et la défense à Washington DC.

NDEL