Renforcer le rôle du multilatéralisme, promouvoir la paix et la sécurité internationales

Lundi, 10 juin 2019 à 10:23:20
 Font Size:     |        Print
 

Le Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh.

Nhân Dân en ligne - À l’occasion de l’élection du Vietnam au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mandat 2020-2021, le vice-Premier ministre et ministre vietnamien des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, a accordé à la presse une interview sur les significations de cet événement, les priorités du Vietnam et les défis auxquels le pays devra faire face en occupant ce poste.

- Pouvez-vous nous parler de l'importance de l'élection du Vietnam au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour le mandat 2020-2021 ? Comment évaluez-vous les résultats du vote ?

Le 7 juin 2019, à New York, l'Assemblée générale des Nations Unies a élu le Vietnam au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mandat 2020-2021. Le fait que le Vietnam ait recueilli 192 voix sur 193 a montré que les pays du monde prenaient en haute estime le rôle et la position du Vietnam, ainsi que sa contribution à la cause commune de la paix.

La décision du Vietnam de se présenter comme membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies est une mise en œuvre concrète de la politique étrangère du XIIe Congrès du Parti, qui favorise l’indépendance, l’autonomie, la paix, la coopération et le développement, ainsi qu’une intégration internationale active. Le Vietnam est prêt à jouer un rôle de médiateur dans la résolution des importants problèmes régionaux et internationaux.

- Selon vous, quels sont les priorités du Vietnam et les défis auxquels il sera confronté en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies pour le mandat 2020-2021 ?

L’objectif suprême du Vietnam est de promouvoir le rôle du multilatéralisme, le respect du droit international, et le règlement des problèmes mondiaux liés à la paix et à la sécurité internationales.

Avec l’expérience acquise en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies, mandat 2008-2009, le Vietnam souhaite contribuer à résoudre les questions liées aux femmes et aux enfants lors des conflits et au traitement des bombes et des mines laissées après les conflits. Il s’agit de questions importantes auxquelles le Vietnam accordera une grande priorité lors de son mandat prochain au Conseil de sécurité des Nations Unies.

La participation du Vietnam au Conseil de sécurité des Nations Unies a également pour but d’édifier un environnement de paix et de stabilité dans la région et dans le monde, en faveur du développement national.

Les facteurs les plus importants du Conseil de sécurité des Nations Unies sont la coopération et la coordination des actions entre ses membres permanents et non permanents en vue de parvenir à des consensus au plus haut niveau. Le Vietnam doit bien se coordonner avec les membres permanents et non permanents pour atteindre ces consensus.

- Comment voyez-vous les efforts du Vietnam pour obtenir de si bons résultats lors de l'élection des membres non permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies ?

Le Vietnam est devenu membre du Conseil de sécurité des Nations Unies pour la deuxième fois. La contribution du Vietnam en qualité de membre non permanent dudit conseil pour le mandat 2008-2009, a été très appréciée des membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU). Par conséquent, le Vietnam, après s’être présenté comme candidat au poste de membre non permanent du Conseil de sécurité pour la deuxième fois, a gagné la confiance des États membres de l'ONU.

Mais cela ne signifie pas que le Vietnam a été élu par hasard. Au cours des 10 dernières années, le Vietnam s'est activement employé à prendre des mesures pour mobiliser le soutien des États membres de l'ONU, de sorte qu'il a été élu à la très grande majorité des voix.

Le fait que le Vietnam soit le seul candidat du groupe des pays de la région Asie-Pacifique et qu'il devienne membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies avec le plus grand nombre de voix témoigne de nos efforts et de notre grande détermination. Cela montre également que la position du Vietnam et sa capacité à contribuer aux activités du Conseil de sécurité des Nations Unies ont permis de créer un consensus entre les pays de la région qui ont proposé le Vietnam pour ce poste.

- Le Vietnam commencera en même temps son mandat 2020-2021 au Conseil de Sécurité et sa présidence tournante de l’ASEAN 2020. Que pensez-vous de la manière dont le Vietnam profitera de ces opportunités ?

L'avantage est que le Vietnam peut contribuer à renforcer les relations entre les organes de l'ONU dont le Conseil de sécurité, et les organisations régionales. C'est aussi l'une des principales priorités de l'ONU. Le Vietnam, en tant que président de l'ASEAN, sera en mesure de faire des propositions pour intensifier ces liens.

Nous vous remercions !

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: