Le Vietnam souligne les efforts pour garantir les droits de l'homme au milieu du COVID-19

Mercredi, 01 juillet 2020 à 15:30:15
 Font Size:     |        Print
 

L'ambassadrice Lê Thi Tuyêt Mai, représentante permanente du Vietnam auprès de l'ONU, de l'Organisation mondiale du commerce et d'autres organisations internationales à Genève. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam a réaffirmé sa politique cohérente de promotion des droits de l'homme et a partagé les mesures efficaces et opportunes appliquées contre la pandémie de COVID-19 lors de la 44e session du Conseil de sécurité des Nations Unies ouverte le 30 juin dans la ville suisse de Genève.

L'ambassadrice Lê Thi Tuyêt Mai, représentante permanente du Vietnam auprès de l'ONU, de l'Organisation mondiale du commerce et d'autres organisations internationales à Genève, a prononcé un discours sur ces questions en tant que représentante du Vietnam et de l’ASEAN lors de l'événement.

La diplomate a souligné la priorité accordée à la garantie de la sécurité et des droits aux services de santé des personnes, en particulier des groupes vulnérables.

Elle a souligné le succès du gouvernement et du peuple vietnamiens dans la prévention et le contrôle du COVID-19, la stabilisation socio-économique et le maintien de l'ordre public dans le pays, ainsi que les politiques pour soutenir les habitants après la pandémie et pour protéger les droits de l’homme.

Présentant le rapport sur la pandémie de COVID-19, Michelle Bachelet, Haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, a souligné sa préoccupation concernant les effets négatifs de l'épidémie sur la paix et le développement, qui pourraient éteindre les espoirs de réaliser les objectifs de développement durable de l'Agenda 2030 des Nations Unies si les pays ne parviennent pas à conjuguer leurs efforts pour déployer une réponse urgente.

Soulignant la nécessité de garantir davantage les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels des personnes, en particulier des groupes vulnérables, Bachelet a appelé tous les pays à continuer de coopérer les uns avec les autres pour veiller à ce que personne ne soit laissé pour compte dans la lutte contre la pandémie.

La 44e session, prévue jusqu'au 17 juillet, comprendra plus de 30 dialogues sur la situation des droits de l'homme dans divers pays.

NDEL