Les 25 ans du Vietnam dans la « maison commune » de l’ASEAN

Mercredi, 29 juillet 2020 à 18:50:49
 Font Size:     |        Print
 

Le Premier ministre vietnamien Nguyen Xuan Phuc prend la parole au 36e Sommet de l’ASEAN, tenu en ligne dans la matinée du 26 juin 2020 à Hanoï. Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne - Il y a exactement 25 ans, le 28 juillet 1995, le Vietnam était officiellement admis comme le 7e membre de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN).

Il s’agissait d’un jalon important marquant le processus d’intégration régionale du Vietnam ainsi que le processus de coopération et de connexion de toute la région. L’année 2020 marque également la troisième fois que le Vietnam assume le rôle de présidence tournante de l’ASEAN. En jetant un regard rétrospectif sur le parcours de 25 ans du Vietnam, les dirigeants des pays, les experts, les chercheurs et la presse internationale accordent une haute appréciation quant à l’esprit de bonne volonté et d’effort, d’enthousiasme et de responsabilité, ainsi qu’à de grandes contributions du Vietnam aux réalisations globales de l’ASEAN.

Depuis son adhésion à l’ASEAN, le Vietnam a activement participé et contribué au processus d’intégration régionale et de renforcement communautaire. Selon le ministre laotien des Affaires étrangères Saleumsay Kommasith, sur le plan politique, l’adhésion du Vietnam à l’ASEAN en 1995 a ouvert la voie à d’autres pays tels que le Laos, le Myanmar et le Cambodge pour rejoindre l’Association, ce qui a transformé l’ASEAN - une association de pays de systèmes politiques similaires – à une association regroupant des pays de différents systèmes politiques, coopérant les uns avec les autres de manière indépendante.

L’ancien secrétaire général de l’ASEAN, Ong Keng Yong (Singapour), a déclaré qu’avec sa position et son rôle, le Vietnam était vraiment devenu une « passerelle » reliant les zones du Nord et du Sud de l’Asie du Sud-Est. Par conséquent, géographiquement et démographiquement, la principale contribution du Vietnam en qualité d’un membre de l’ASEAN est d’unifier toutes les zones de l’Asie du Sud-Est en un bloc. Le principe d’égalité et de juste que les pays membres aséaniens suivent, est estimé comme le sens le plus important, démontrant que l’ASEAN dans la région Asie-Pacifique avait renforcé la coopération et la cohérence en vertu du principe de la coopération multilatérale.

Au cours des 25 dernières années, le Vietnam a travaillé activement avec les pays pour mettre en œuvre d’importants accords et plans de coopération de l’ASEAN, en particulier la construction de la Communauté de l’ASEAN. La construction officielle de la communauté ASEAN à la fin de 2015 a enregistré des contributions remarquables du Vietnam, y compris des initiatives et des propositions telles que le plan d’action de Hanoi 2010. Le Vietnam est également l’un des pays pionniers de la réalisation des objectifs de la communauté de l’ASEAN.

L’empreinte du Vietnam dans l’ASEAN se reflète également dans sa contribution au processus d’élargissement de la coopération de l’ASEAN. En tant que président de l’ASEAN 2010, le Vietnam a lancé une initiative visant à élargir l’adhésion au Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) en promouvant l’admission de la Russie et des États-Unis. Le Vietnam a également proposé une initiative visant à étendre le mécanisme de la Réunion des ministres de la défense de l’ASEAN (ADMM+). Il s’agissait des mécanismes vraiment importants pour établir des connexions non seulement dans l’intérieur de l’ASEAN, mais aussi entre l’ASEAN et d’autres pays. En outre, le professeur Carl Thayer de l’Université de New South Wales (Australie) a estimé que le Vietnam utilisait son expérience diplomatique pour promouvoir les relations de l’ASEAN avec les puissances mondiales.

Grâce à une série d’initiatives et de programmes tels que « La vision 2020 et le plan de mise en œuvre », « La déclaration de l’ASEAN 2 », « La charte de l’ASEAN », « La feuille de route pour le développement communautaire de l’ASEAN (2009 - 2015) », « L’initiative pour l’intégration de l’ASEAN » et « Le plan général et la connexion de l’ASEAN », etc, le Vietnam est évalué pour son rôle de coordination de mécanismes avec des partenaires externes.

En particulier, le rôle et la responsabilité du Vietnam se manifeste clairement dans le succès de la présidence de l’ASEAN avec plusieurs contributions et initiatives spécifiques. Trois ans après avoir rejoint l’ASEAN, en tant que président de l’ASEAN en 1998, le Vietnam a rédigé le Plan d’action de Hanoi pour promouvoir la reprise après la crise financière asiatique, en aidant à réduire l’écart de développement entre les États membres.

Les experts ont affirmé qu’au cours des 25 dernières années, le Vietnam avait grandement contribué au dynamisme et à l’attractivité économique de l’ASEAN, tout en apportant une contribution importante à la paix et à la sécurité régionales. En ce qui concerne l’économie, le professeur malaisien Yeah Kim Leng, économiste de l’Université Sunway et directeur du programme de recherche économique Jeffrey Cheah (Malaisie) a déclaré que le président de l’ASEAN 2020 jouait un rôle central de premier plan dans le maintien de l’attrait de l’ASEAN comme un centre de production et un marché unique pour investisseurs mondiaux.

Yeah Kim Leng a fait savoir, à cette occasion, que le Vietnam avait également montré sa capacité opérationnelle pour aider la région à maintenir la croissance et le développement économique après que 10 pays membres ont établi la Communauté économique de l’ASEAN 2015.

En ce qui concerne la sécurité et la paix, les contributions spécifiques du Vietnam à l’élaboration de la Déclaration sur la conduite des parties en Mer Orientale (DOC) ainsi qu’à la promotion de l’élaboration du Code de conduite en Mer Orientale (COC) afin de contribuer à assurer la paix et la stabilité dans la région de la Mer orientale. Selon l’ancien secrétaire général de l’ASEAN Ong Keng Yong, le Vietnam fait toujours des propositions positives et constructives, car « ce que fait le Vietnam, c’est de maintenir les principes de l’ASEAN, tels que le respect mutuel, le respect de la paix et de la stabilité ».

L’année 2020, qui marque 25 ans d’adhésion à l’ASEAN, est également la troisième fois à assumer le poste de président de l’ASEAN du Vietnam. Le Vietnam en particulier et l’ASEAN en général sont confrontés à d’énormes défis en raison de la pandémie d'infection des voies respiratoires aiguës de COVID-19. Cependant, le Vietnam a prouvé sa bravoure et son rôle moteur et actif de présidence tournante. Le secrétaire général de l’ASEAN Lim Jock Hoi a affirmé que le Vietnam avait fait beaucoup de travail et faisait preuve d’un leadership fort à travers une réponse collective de la région à la pandémie ».

Sous la présidence du Vietnam, l’ASEAN a organisé une série de conférences en ligne pour discuter de la manière de répondre à l’épidémie, en particulier le Sommet spécial de l’ASEAN et de l’ASEAN+3 sur la pandémie de COVID-19. Les pays membres ont parvenu à un consensus sur l’accélération de la mise en œuvre de quatre initiatives, dont la Fondation de l’ASEAN pour répondre au COVID-19, le Stockage régional de matériel médical de l’ASEAN, les Normes pour répondre aux urgences de santé publique et le Plan de reprise pour la période post-COVID-19.

En particulier, lors du 36e sommet de l’ASEAN à la fin du mois de juin dernier, ont été adoptées la déclaration de « la vision sur la cohésion de l’ASEAN et l’adaptation proactive : surmonter les défis et soutenir la croissance » et la déclaration de l’ASEAN sur le développement des ressources humaines pour un monde du travail en mutation, dans lequel les pays de l’ASEAN s’engageaient à lutter contre les défis de la pandémie, à maintenir l’élan de coopération et de connexion de l’ASEAN. Le site web rsis.edu.sg a souligné que le Vietnam prenait soin de renforcer la solidarité de l’ASEAN, de promouvoir l’autosuffisance et la capacité de résilience du bloc pour faire face aux crises et aux défis communs.

Le docteur Frederick Kliem, expert en recherche du Centre de recherche du multilatéralisme, de l’École des études internationales S. Rajaratnam, a affirmé que le Vietnam est un membre hautement respecté, fiable et constructif au sein de l’ASEAN ».

Dans ce contexte, l’ASEAN devra s’acquitter de la double tâche, d’une part, à la fois prévenir et combattre le COVID-19 et restaurer l’économie, et d’autre part, mettre en œuvre les missions de construire la Communauté de l’ASEAN et de promouvoir la coopération de l’ASEAN avec d’autres pays.

Les experts ont estimé que le rôle de premier plan du Vietnam au sein de l’ASEAN aiderait le bloc à surmonter les difficultés et à assurer la paix et la stabilité, ainsi qu’à devenir l’une des régions les plus attractives pour les investisseurs dans la période post-épidémique.

Le secrétaire général de l’ASEAN Lim Jock Hoi, a mis l’accent sur le succès économique, la stabilité politique et le leadership visionnaire, ainsi que la « forte énergie » du peuple vietnamien comme ses « héritages » pour la construction de la Communauté de l’ASEAN. Un quart de siècle en tant que membre de la « maison commune » de l’ASEAN, le Vietnam a affirmé le rôle d’un membre actif, proactif et responsable dans une communauté de l’ASEAN autonome, solidaire, en développement et jouant un rôle central.

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: