Danemark–Vietnam : renforcement de la coopération dans l’énergie

Mercredi, 06 novembre 2019 à 11:07:29
 Font Size:     |        Print
 

Photo : VNA.

Nhân Dân en ligne – L’Ambassade de Danemark au Vietnam a organisé, dans l’après-midi du 5 novembre à Hanoi, une conférence de presse à l’occasion de la visite du secrétaire d’État danois chargé du climat, de l’énergie et des infrastructures les 4 et 5 novembre au Vietnam.

Lors de la conférence de presse, le secrétaire d’État danois chargé du climat, de l’énergie et des infrastructures Morten Baek a présenté de bons résultats de sa tournée de travail au Vietnam, notamment la cérémonie de publication du Rapport sur les opportunités de l’énergie (EOR19). Le responsable danois a souligné que l’EOR19 était un jalon important dans les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays. Non seulement proposer des solutions pour les défis auxquels le Vietnam est confronté, l’EOR19 contribue également à élaborer une planification pour le développement énergétique du pays.

Les agences vietnamiennes pourront compter sur ce rapport pour réaliser une transition énergétique verte et rentable, tout en réduisant la dépendance aux combustibles fossiles importés. Le secrétaire d’État danois Morten Baek a déclaré que son pays était déterminé à renforcer et à développer sa coopération avec le Vietnam dans les années à venir.

Jakob Stenby Lundsager, conseiller du Programme de partenariat énergétique entre le Danemark et le Vietnam, a fait savoir que le Vietnam consommait actuellement une grande quantité de charbon pour produire de l’énergie thermique. Arrêter rapidement d’investir dans les centrales au charbon aidera le Vietnam à éviter la dépendance aux centrales thermiques et aux charbons importés. Selon le scénario EOR19, si l’investissement dans de nouvelles centrales au charbon serait arrêté, la consommation totale de charbon du Vietnam pourra être réduite de 221 millions de tonnes d’ici 2050.

En outre, Jakob Stenby Lundsager a fait observer que la réduction de la consommation de charbon nécessiterait seulement une augmentation d’environ 2% du coût total du système énergétique d’ici 2030 et de 5% d’ici 2050. Mais cette industrie pourra obtenir divers avantages comme la réduction significative des émissions de CO2, la diminution de la pollution atmosphérique et la minimisation de la dépendance à l’égard des importations de charbon.

NDEL