GNL : des entreprises américaines signent un accord de 1 milliard de dollars avec le Vietnam

Lundi, 23 novembre 2020 à 07:48:59
 Font Size:     |        Print
 

Le conseiller américain à la sécurité nationale, Robert C. O’Brien assiste à la cérémonie de signature. Photo : TN.

Nhân Dân en ligne — Lors de la visite à Hanoi (capitale vietnamienne) du conseiller américain à la sécurité nationale, Robert C. O’Brien, des entreprises vietnamiennes et américaines ont signé dimanche un accord d’une valeur d’environ 1 milliard de dollars pour le projet de centrale au gaz naturel liquéfié (GNL) Long Son situé dans la province méridionale de Bà Ria-Vung Tàu.

La signature du projet GNL Long Son a été réalisée par des représentants de General Electric, de GENCO3, de Pacific Corporation, de Power Engineering Consulting Company 2 (PECC2), de Mitsubishi et du Groupe TTC, en présence d’O’Brien et Kimberly Reed, présidente de l’Eximbank.

Dans le cadre de l’accord, General Electric fournira des équipements, des services et des fonds au projet GNL Long Son qui devrait fournir 1 500 MW d’énergie propre au Vietnam. Ce projet a pour objectif de renforcer l’indépendance énergétique du Vietnam et soutenir son développement économique.

Les États-Unis ont investi dans quatre projets énergétiques en un mois

Il s’agit du quatrième projet d’électricité au GNL qui a vu la participation des investisseurs américains au cours de ce mois.

À la fin du mois dernier, à l’occasion du Forum des entreprises indopacifiques 2020 (IPBF) à Hanoi, le Vietnam et les États-Unis ont signé des protocoles d’entente pour trois grands projets de production d’électricité au GNL et un projet de terminal de GNL.

Le premier projet porte sur la fourniture d’équipements et de services d’une valeur de plus de 3 milliards de dollars pour un projet de production d’électricité au GNL dans le delta du Mékong, signé par trois sociétés américaines à savoir Bechtel Corporation, General Electric et McDermott.

La signature vise à utiliser la meilleure technologie et l’ingénierie américaines pour ce projet d’une capacité de 3 200 MW basé dans la province de Bac Liêu et développé par Delta Offshore Energy, dont le siège est aux États-Unis.

Il s’agit du plus grand projet d’investissement direct étranger dans le delta du Mékong à ce jour. Il devrait devenir pleinement opérationnel d’ici la fin de 2027.

Le second projet, signé entre General Electric et VinaCapital, une société de capital-risque centrée sur le Vietnam, concerne le développement d’une centrale au GNL Long An dans la province méridionale de Long An. En vertu du protocole d’entente, GE fournira des turbines à gaz et d’autres équipements.

VinaCapital est en partenariat avec le Comité provincial de Long An pour développer ce projet qui aura une capacité de production d’électricité de 3 000 MW, destiné à remplacer un projet d’électricité au charbon qui a été abandonné en raison de préoccupations environnementales.

Quant au troisième projet, il s’agit du protocole d’accord entre ExxonMobil, le comité populaire de la ville de Hai Phong et la société japonaise de production d’électricité JERA portant sur la coopération dans la mise en place d’un projet d’électricité au GNL.

Le quatrième projet concerne la création d’une coentreprise entre la société énergétique américaine AES et la compagnie générale du gaz du Vietnam (PetroVietnam Gas Corporation—PV Gas) pour développer le projet de terminal de GNL Son My, dans la province de Binh Thuân (sur la côte du Centre-Sud du Vietnam).

D’une valeur d’environ 1,4 milliard de dollars, le terminal aura une capacité de 3 millions de tonnes par an de GNL dans sa première phase. Ce chiffre passera à 6 millions de tonnes par an dans la seconde phase.

GNL Son My fournira du gaz aux centrales électriques Son My 1 de 2,25 GW et Son My 2 de 2,2 GW à partir de 2024. AES avait signé un accord avec le gouvernement vietnamien pour la construction de la centrale électrique à turbine à gaz à cycle combiné Son My 2 de 1,8 milliard de dollars l’année dernière. Son My 1 sera construit par un consortium dirigé par le groupe Électricité de France.

Ensemble, ces centrales et le terminal joueront un rôle majeur dans le façonnement de l’avenir énergétique du Vietnam, en contribuant à diversifier les sources d’énergie et à répondre à la demande croissante du pays en électricité durable et abordable.

NDEL