Paroles d’enfants à Hô Chi Minh-Ville

Mardi, 21 novembre 2017 à 17:27:08
 Font Size:     |        Print
 

Une petite orpheline de Cu Chi souhaite avoir accès à de nouvelles activités éducatives. Photo: CVN.

Nhân Dân en ligne - Une rencontre entre les enfants et les dirigeants de Hô Chi Minh-Ville, en présence des représentants de l’UNICEF, a été organisée, samedi 18 novembre, à l’occasion des célébrations de la Journée mondiale de l’enfance (20 novembre).

Plus de 40 idées et suggestions émanant de 80 enfants venus de 24 arrondissements et districts de la mégapole du Sud, ont été présentées, dont la majorité tournait autour de la prévention des fléaux sociaux et scolaires, ainsi que sur le savoir-vivre.

Les sévices sexuels ont ainsi été abordés notamment par Mai Hai Yên, collégienne de Doàn Kêt (6e arrondissement). Elle a indiqué qu'au cours des dernières années, la ville a mis en œuvre de nombreux campagnes et programmes dédiés à la protection des enfants. Pourtant, il y a encore des centaines d’enfants qui ont été abusés car ils passeraient trop de temps sur Internet et sont ainsi à la merci des prédateurs. Alors, il faudrait avoir davantage de bibliothèques et organiser des activités ludiques pour sensibiliser et aider les enfants à éviter les sites dangereux.

Dông Van Anh, collégienne à Trung Lâp (district de Cu Chi), a partagé avec les participants l’histoire de deux de ses camarades de classe. Elle a dit « J'étais très triste quand récemment deux camarades de classe ont dû quitter l’école en raison du divorce de leurs parents. Ses camarades ont également été violées par des proches ». Elle espère qu’il y aura des politiques et des soutiens pour ses amies en détresse. Elle a parlé d’autres cas similaires en espérant que ses camarades puissent continuer à aller à l’école.

Lors de cette rencontre, les enfants ont également soulevé des questions intéressantes et dans l’air du temps sur notamment, l’ajout de cours de pratique, la réduction des violences scolaires ou encore la construction d’un réseau de bus convivial…

Appréciant les opinions et les propositions des enfants, Nguyên Thi Thu, vice-présidente du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, a dit que les opinions exprimées sont profondes et qu’elles rejoignent les préoccupations des dirigeants de la ville. Se basant sur les témoignages des jeunes participants, le Comité populaire et ses organismes devront élaborer et ajuster des politiques pour construire une ville conviviale pour les enfants, ainsi que les enfants migrants.

Les recommandations de l’UNICEF

Au cours de cette rencontre, les participants ont également été informés sur la situation des enfants de ville en 2017 via les rapports de chercheurs en la matière. Soutenues par l’UNICEF, ces recherches se concentrent sur quatre problèmes : l’éducation primaire, la santé, le droit de protection et le droit de participation des enfants.

Selon les rapports des analystes, Hô Chi Minh-Ville recense 1,5 million d’enfants de 0 à 16 ans, dont plus de 67.000 enfants pauvres. En conséquence, la majorité des enfants souffrent de malnutrition et/ou d’obésité. Quant à l’éducation préscolaire, en particulier le préscolaire privée, des difficultés perdurent. Cela n’assure pas la sécurité pour le développement global des enfants. De plus, le nombre d'enfants en âge d’être scolarisés mais n’allant pas en classe, tels que les enfants pauvres, les enfants migrants, les handicapés, les enfants d’ethnies minoritaires, reste élevé.

Concernant le droit de protection, il y a plus de 50% des élèves interrogés qui sont victimes d’intimidations à l’école. La violence sexuelle est la plus courante. De plus, les enfants n’ont pas encore le droit de prendre des décisions ou faire des commentaires sur les questions relatives à eux-mêmes, à la famille, à l’école voire à la société...

Ainsi, ce rapport recommande aux autorités municipales de continuer à améliorer le niveau des organes pour protéger les droits des enfants, notamment les enfants vulnérables. La ville doit également donner la priorité aux ressources pour élaborer les programmes et les politiques au profit des enfants.

VNA/NDEL