Rapport sur les politiques du bien-être pour la jeunesse vietnamienne

Mercredi, 22 novembre 2017 à 15:57:48
 Font Size:     |        Print
 

Vue générale du séminaire. Photo: Minh Duy/NDEL.

Nhân Dân en ligne - L’Organisation de la Coopération et du Développement économique (OCDE), en coordination avec le Ministère vietnamien de l'Intérieur, a publié, dans la matinée du 22 novembre, à Hanoï, un rapport sur les politiques du bien-être du Vietnam pour la jeunesse.

Cette cérémonie a enregistré la présence de l’ambassadeur et chef de la Délégation de l’Union européenne (UE) au Vietnam, Bruno Angelet ; de la représentante en chef du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) au Vietnam, Astrid Bant ; du représentant en chef du fonds Hanns Seidel au Vietnam, Axel Neubert ; de la directrice adjointe de l’OCDE, Naoko Ueda ; et du vice-ministre vietnamien des Affaires intérieures, Nguyên Duy Thang.

Au Vietnam, les jeunes âgés de 15 à 29 ans, considérés comme les futurs propriétaires du pays avec diverses perspectives de développement socio-économique, représentent un quart de la population vietnamienne. La jeunesse deviendra une bonne ressource pour la prospérité du pays, s’ils ont de bonnes opportunités d’accéder à une éducation de haute qualité, à des soins sanitaires modernes, à des occasions d’emploi convenables, ainsi que de renforcer leur dynamisme à l’égard de la vie politico-sociale.

Pourtant, il existe encore plusieurs questions, parmi lesquels l’implantation des soins de santé sexuelle et reproductive des jeunes et de la sensibilisation de la jeunesse à cette matière dans les programmes scolaires et les activités communautaires, la lutte contre les préjugés traditionnels et la discrimination à l’égard des sexes, l’élimination de la distance entre les compétences des jeunes et les demandes du marché de travail, l’amélioration du système de formation professionnelle pour les jeunes résidant dans les zones rurales, lointaines et montagneuses, etc.

En outre, ce séminaire a abordé le perfectionnement de la capacité des organisations, entreprises et sociétés dans la réponse aux besoins sociaux, avant de mettre l’accent sur la nécessité d’intensifier la sensibilisation des jeunes à la sécurité routière.

Pour sa part, la directrice adjointe de l’OCDE, Naoko Ueda, a pris en haute considération l’investissement du Vietnam pour l’épanouissement de sa jeunesse. La promulgation de la loi sur la jeunesse en 2005 a marqué un essor important dans la garantie des droits de la jeunesse. De plus, un autre élan remarquable est la publication de la Stratégie sur le développement de la jeunesse pour la période 2011 - 2020, fournissant un cadre d’action intégral et inclusif aux organes du gouvernement vietnamien, ministères, branches et secteurs concernés.

En ce qui concerne l’éducation et la formation, l’abandon de la scolarité, qui a été causée par la faiblesse économique des familles en difficultés, reste encore notable. Le gouvernement vietnamien nécessite d’accorder davantage de soutiens financiers dans le but de partager les difficultés des foyers démunis et aussi d’encourager la scolarité de leurs enfants. En particulier, il faut sensibiliser les habitants résidant dans les zones rurales et dans les zones des ethnies minoritaires à la valeur de l’apprentissage.

L’amélioration de la qualité éducative du Vietnamest prise en haute estime par les experts internationaux. D’ajouter que le Vietnam a mis en œuvre le projet de développement du programme éducatif « STEM » au profit des élèves vietnamiennes. « STEM » est un programme éducatif conçu pour préparer les étudiants du primaire et du secondaire à des études collégiales et supérieures dans les sciences, les technologies, l’ingénierie et les mathématiques.

Dans les temps à venir, en vue d’améliorer l’efficacité des politiques et cadres de mécanisme pour la jeunesse, le Vietnam renforcera la coordination entre les Ministères de l’Éducation et de la Formation ; du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales ; de la République ; de la Santé ; la Commission de la culture, de l'éducation, de la jeunesse, de l'adolescence et de l'enfance de l'Assemblée nationale ; l’Union de la Jeunesse communiste Hô Chi Minh et le Comité d’État chargé de la jeunesse.

MINH DUY/NDEL