Le Vietnam s’engage à accompagner l’OIT dans la promotion de la paix sur la base de la justice sociale

Mercredi, 28 août 2019 à 11:26:25
 Font Size:     |        Print
 

Truong Thi Mai, cheffe de la Commission de sensibilisation auprès des masses du Comité central du PCV, et Deborah Greenfield, directrice générale adjointe de l'OIT. Photo : VOV.

Nhân Dân en ligne - Truong Thi Mai, cheffe de la Commission de sensibilisation auprès des masses du Comité central du Parti communiste du Vietnam (PCV) a reçu le 27 août Deborah Greenfield, directrice générale adjointe de l’Organisation internationale du Travail (OIT), en visite au Vietnam pour participer à la cérémonie marquant le centenaire de l’OIT.

Lors de la rencontre, Truong Thi Mai a salué l’objectif de l’OIT de bâtir une paix universelle et durable sur la base de la justice sociale. Le Vietnam, a-t-elle souligné, s’engage à accompagner l’OIT pour réaliser son noble objectif qui est aussi la volonté du Président Hô Chi Minh reflétée dans les documents et les décrets du gouvernement vietnamien promulgués juste après l’indépendance nationale retrouvée en 1945.

Selon Truong Thi Mai, le Vietnam place les intérêts de son peuple au cœur de ses préoccupations et s’emploie à mieux défendre les droits légitimes des employées et employeurs vietnamiens. C’est dans ce sens que le pays renforce la coopération avec l’OIT pour élaborer un système de bien-être social plus performant et bénéfique à tous, a-t-elle déclaré.

De son côté, Deborah Greenfield a fait grand cas des réformes menées par le Vietnam notamment dans la promotion de l’égalité des sexes, la garantie du bien-être social et l’établissement des relations harmonieuses au travail.

Elle a également apprécié la ratification par l’Assemblée nationale vietnamienne de la Convention No 98 de l’OIT sur le droit d’organisation et de négociation collective lors de sa récente session.

L’OIT aidera le Vietnam à perfectionner sa législation sur le travail et le bien-être social ainsi qu’à relever les défis posés dans son processus de transition à l’économie de marché et d’intégration internationale, a affirmé Deborah Greenfield.

NDEL