Hanoi : les gâteaux de lune s’apprêtent à la Fête de la mi-automne

Mardi, 03 septembre 2019 à 09:22:21
 Font Size:     |        Print
 

Des échoppes de gâteaux de lune dans la rue de Phan Dinh Phùng, à Hanoi. Photo : Bao Ngoc/NDEL.

Nhân Dân en ligne - À l’approche de la fête de la mi-automne (le 15e jour du 8e mois lunaire), les gâteaux de lune se vendent beaucoup dans les rues de la capitale. Cette année, en plus des produits industriels, ceux faits main sont populaires.

Les gâteaux de Kinh Dô, une société spécialisée dans la production et la commercialisation d’alimentation et de boissons, s’avèrent les premiers à la vente à l’occasion de la fête de la mi-automne cette année. Depuis mi-juillet, nombreuses sont les échoppes de Kinh Dô qui se sont installées dans les différentes rues de Hanoi.

« Pour la fête de la mi-automne cette année, nous proposons des gâteaux deux semaines plus tôt que l’année dernière », a affirmé Nguyên Câm Hanh, une vendeuse dans la rue de Thanh Nhàn.

« Notre échoppe est ouverte de 7h à 22h. Le soir, les clients sont nombreux par rapport à la journée, en raison des températures élevées. Chaque jour, nous vendons en moyen une cinquantaine de gâteaux », a ajouté Nguyên Câm Hanh.

Outre Kinh Dô, la société Huu Nghi a fait dresser ses échoppes dans les rues et tente de proposer ses produits à partir de fin d’août. Selon un représentant de Huu Nghi, ses gâteaux ne sont pas trop sucrés, convenant à la plupart des Vietnamiens. En particulier, cette année, la société lance une gamme de gâteaux contenant de l’isomalt, un sucre dérivé du saccharose, moins sucré et moins calorique que le sucre cristallin. Cet ingrédient permet aux produits d’être accessibles aux personnes atteintes de diabète et celles qui sont au régime.

En ce qui concerne le prix, les gâteaux de Kinh Dô sont plus chers que l’année dernière. Ainsi, une pièce augmente de 2 000 à 3 000 dôngs. Un « banh deo » (gâteau gluant de pâte de riz sucré) va de 48 000 à 75 000 dôngs (soit 2 à 3 dollars) tandis qu’un « banh nuong » (gâteaux farci cuit au four) va de 62 000 à 175 000 dôngs (soit 2,5 à 11 dollars).

Selon les producteurs, la hausse du prix des gâteaux de lune s’explique par l’augmentation des prix des ingrédients, du salaire de la main-d’œuvre et de la location des emplacements.

En termes de saveurs les plus prisées, les gâteaux à farce traditionnelle (contenant grains de lotus, saucisses asiatiques (lap xuong), jaune d’œuf, graines de potiron, graisse de porc, feuilles de limettier, etc.) ou à farce de haricot mungo sont les plus achetés alors que ceux « innovant » dont la farce est faite à base d’ormeaux, de durian ou de haricot azukine se vendent pas bien.

Alors que les gâteaux « industriels » ne font pas fureur, ceux fabriqués manuellement retiennent mieux l’attention des clients, surtout des jeunes. Selon Thùy Linh, patronne d’une pâtisserie en ligne dans la rue Hai Bà Trung, chaque jour, elle vend environ 200 gâteaux de lune dont la plupart sont à farce traditionnelle.

Au niveau du prix, une pièce de 150 gr va de 40 000 à 45 000 dôngs, celle de 250 gr de 60 000 à 75 000 dôngs. « Nos gâteaux sont toujours frais car ils sont faits après avoir reçu la commande. En outre, les produits ne contiennent pas de conservateur. Ainsi, lorsque les commandes sont confirmées, les gâteaux sont prêts 2 à 3 jours plus tard », a indiqué Thùy Linh.

NGOC HUONG/NDEL