Un site web australien fait l'éloge de l'approche prudente et peu coûteuse du Vietnam pour lutter contre le Covid-19

Mardi, 26 mai 2020 à 03:07:23
 Font Size:     |        Print
 

Les Vietnamiens sont recommandés de porter un masque pour sortir. Photo : LC.

Nhân Dân en ligne - Le site web australien Theconversation a publié le 25 mai un article saluant la réponse du Vietnam à la pandémie de Covid-19, écrit par Mieszko Mazur qui était en visite de recherche à l'Université d'économie de Dà Nang depuis février 2020.

L'article est basé sur les observations personnelles, les échanges avec les résidents et des recherches indépendantes de l’auteur basées sur des sources publiques.
Selon l’auteur, le Vietnam constitue une exception notable à toutes les sombres statistiques internationales. Au moment de cet article, il n'y avait que 55 cas actifs de Covid-19 et aucun décès, et depuis le 16 avril, le pays n'a signalé aucune nouvelle infection dans la communauté.

Il convient de souligner que le Vietnam est un pays en développement, avec un PIB par habitant d'à peine 2 500 dollars, soit 13 fois moins que l'Italie et 25 fois moins que les États-Unis. De plus, il partage une longue frontière avec la Chine, son plus grand partenaire commercial, et constitue l’un des pays les plus densément peuplés au monde avec environ 100 millions d’habitants.

L’auteur a affirmé que la richesse n’était pas nécessairement un facteur clé dans la capacité d’un pays à combattre avec succès le Covid-19. Compte tenu de la santé financière précaire du pays, le gouvernement ne voulait pas prendre le risque de compromettre les services de santé fournis à ses citoyens au cas où la maladie se serait soudainement trop répandue pour être jugulée.

Plutôt que de s'appuyer fortement sur les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, le gouvernement vietnamien a adopté une approche très prudente consistant à prendre en compte dès le départ la possibilité d'une pandémie à part entière, a indiqué l’auteur.

L’article a fait le point sur les mesures drastiques prises par le gouvernement vietnamien pour contenir la pandémie telles que la fermeture des frontières avec la Chine en janvier, la mise en quarantaine pendant 14 jours de toutes les personnes entrant au Vietnam depuis l’étranger et le programme de soutien en faveur des habitants gravement touchés par la pandémie.

L’auteur a conclu que si l'avenir restait incertain, l'exemple vietnamien montrait que disposer de ressources financières importantes n’était ni nécessaire ni suffisant pour lutter avec succès contre une épidémie.

NDEL