Le FMI salue le modèle de lutte contre le Covid-19 choisi par le Vietnam

Lundi, 06 juillet 2020 à 14:37:59
 Font Size:     |        Print
 

Le contrôle de la température corporelle à l’aéroport. Photo: VNA

Nhân Dân en ligne – Le Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que les canaux d’informations efficaces et transparents avaient aidé les Vietnamiens à réussir dans la lutte contre le Covid-19 et qu’il s’agissait aussi d’expériences précieuses pour les autres pays en voie de développement.

Le site web du FMI a récemment publié un article saluant le modèle de lutte contre le Covid-19 choisi par le Vietnam.

Selon l’article, dès que la Chine a officiellement annoncé le 31 décembre 2019 à l’Organisation mondiale de la santé certains cas d’une pneumonie inhabituelle, le Vietnam a défini une évaluation des risques pour la santé.

Le 21 janvier, le Ministère vietnamien de la Santé a publié des directives sur la prévention et la détection de l’épidémie.

Dès la fin du mois de janvier, le Vietnam a publié son plan national de réponse et créé un Comité directeur national sur la prévention et le contrôle du COVID-19. Il s’agissait d’une condition importante pour coordonner les actions et les communications des autorités des différents échelons.

Des mesures de contrôle strictes ont été peu à peu appliquées, notamment le contrôle de la température corporelle à l’aéroport, l’application stricte de la distanciation sociale, la suspension temporaire de l’entrée des étrangers sur le territoire, la mise en quarantaine de 14 jours pour les arrivées depuis l’étranger, la fermeture temporaire des écoles et l’annulation des événements publics.

Le port du masque dans les lieux publics était obligatoire, avant même la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé. Le gouvernement a recommandé à la population d’utiliser des désinfectants pour les mains au bureau, dans les lieux publics et dans les bâtiments résidentiels.

Les services non essentiels ont été fermés dans tout le pays et des restrictions strictes sur les déplacements ont été imposées dans l’ensemble du pays pendant 3 semaines au début du mois d’avril.

Tandis que les pays avancés ont appliqué une stratégie de tests de masse, le Vietnam s'est concentré sur les cas d’infection à haut risque et n'a effectué que 350 000 tests, une part relativement faible par rapport à sa population de 100 millions d’habitants.

Cependant, un cas positif sur 1 000 cas testées a été enregistré, le taux le plus élevé au monde.

Le Vietnam a appliqué un suivi des contacts et une mise en quarantaine extensifs, jusqu'aux contacts de troisième niveau. Les personnes vivant à proximité des cas confirmés ont été rapidement testées et mis en quarantaine. Près de 450 000 personnes ont été mises en quarantaine. Le traitement et la mise en quarantaine dans les hôpitaux étaient gratuits.

Le confinement précoce et l’exploitation des installations publiques et militaires existantes ont aidé le Vietnam à réduire les coûts.

Le coût budgétaire de la lutte contre la pandémie a été estimé à environ 0,2% du produit intérieur brut, dont environ 60% pour les équipements médicaux et le reste pour les activités de confinement.

Les détails sur les symptômes, les mesures de prévention et les sites de test ont été mis à jour par les médias, un site web du gouvernement, des organes locaux, des affiches dans les hôpitaux, les bureaux, les bâtiments résidentiels et les supermarchés et des messages téléphoniques.

Le gouvernement a également lancé une application de recherche des contacts dans les grandes villes. Cette approche multimédia a consolidé la confiance du public et garanti le respect des mesures de protection et de confinement de la société.

NDEL

  Partager cet article