Une Française d’origine vietnamienne sortie de sa quarantaine : « Cette période de 14 jours est un très beau souvenir de ma vie »

Samedi, 04 avril 2020 à 20:29:07
 Font Size:     |        Print
 

Mme Lê Thi Huyên Anh (Viêt kiêu en France) remercie les soldats servant dans les camps d'isolement du Commandement de la capitale. Photo : VietNamnet

Nhân Dân en ligne – La Française d’origine vietnamienne, Lê Thi Huyên Anh, tenait la main d'un officier d’une zone d’isolement centralisé à Hanoi et l’a remercié sans cesse : « Ces 14 jours sont un très beau souvenir de ma vie, je suis très touchée aujourd'hui. Je n'ai jamais senti autant d’amour pour mon pays que maintenant ».

Mme Lê Thi Huyên Anh (Viêt kiêu en France), visiblement très émue, a étreint et remercié cordialement un soldat dans la zone d’isolement (Photo extraite du clip).

Aujourd'hui, le Commandement de la capitale de Hanoi, en collaboration avec le Service de la Santé de Hanoi et l’arrondissement de Hoàng Mai a organisé la sortie des personnes qui ont terminé le délai de l'isolement concentré pour la prévention et la lutte contre le Covid-19.

D’après le chef adjoint de la police du quartier Hoàng Liêt, le capitaine Bui Ngoc Diêp, 365 citoyens ont terminé la période d'isolement pour rentrer chez eux. Environ 1 000 personnes supplémentaires devraient terminer la quarantaine dans 3 - 4 jours.

Huyên Anh, Viêt kiêu résidant en France plus de 30 ans est parmi 365 personnes ayant terminé la quarantaine. Comme l’épidémie de Covid-19 a une tendance de se répandre largement en Europe, son retour au Vietnam était assez dur, urgent, stressant et inquiétant. En arrivant à l'aéroport dans la nuit, elle a été mise dans la zone de quarantaine, a-t-elle fait savoir.

« Je me suis aperçue que les soldats et le personnel dans la zone de quarantaine étaient vraiment très bons et enthousiastes. Après 30 ans de vie dans un pays étranger, je suis très touchée aujourd'hui, je n'ai jamais senti autant d’amour pour mon pays que maintenant ».

« Le voyage a été très dur, urgent. La pandémie m'a inquiété et stressé. Après être descendu à l'aéroport en nuit, nous avons été mis en quarantaine pendant 14 jours, c’est un très beau souvenir de ma vie. L'État a mis beaucoup d'efforts, d'argent pour nous protéger et prendre soin de nous ».

NDEL

  Partager cet article

AUTRES ACTUS: