Les jeunes vietnamiens en France soutiennent les victimes d'AO / dioxine

Lundi, 21 septembre 2020 à 20:48:17
 Font Size:     |        Print
 

Trân Tô Nga (debout) prend la parole lors de la réunion. Photo : NDEL.

Nhân Dân en ligne - L'Ambassade du Vietnam en France a tenu le 19 septembre une réunion avec de jeunes expatriés vietnamiens qui ont contribué au succès d'un récent programme de mobilisation en faveur des victimes de l'agent orange (AO) / dioxine au Vietnam.

Le programme en ligne, organisé par le Collectif Vietnam-Dioxine - une organisation qui travaille pour le bien des victimes d'AO / dioxine au Vietnam, a duré 36 heures, de 14 heures du 9 août à 3 heures du matin du 11 août (heure du Vietnam). Il comportait des entretiens, des discussions, une projection de documentaires et des entretiens, mettant l'accent sur les conséquences de l'AO / dioxine et appelant au soutien de la population du monde entier dans la lutte pour la justice pour les victimes vietnamiennes.

Près de 50 volontaires, pour la plupart des jeunes expatriés vietnamiens en France, ont passé près de deux mois à préparer le programme, qui a attiré des centaines de milliers de vues et d'interactions sur les réseaux sociaux.

Les organisateurs ont également reçu 7 300 signatures en faveur du procès intenté par Trân Tô Nga, une Vietnamienne vivant en France, contre les sociétés chimiques américaines qui ont fourni des produits chimiques toxiques à l'armée américaine pendant la guerre, entraînant une catastrophe sanitaire pour elle et ses compatriotes au Vietnam.

En outre, 5 400 euros ont été collectés pour le fonds en faveur des victimes d'AO / dioxine au Vietnam au cours de ce programme.

Lors de la rencontre avec de jeunes expatriés vietnamiens, l'ambassadeur du Vietnam en France, Nguyên Thiêp, a déclaré que l'organisation du programme reflétait leur patriotisme et souhaitait partager la douleur de près de 5 millions de victimes d'AO / dioxine au Vietnam.

Il a souligné que le gouvernement vietnamien avait déployé tous les efforts possibles pour faire face aux conséquences de la guerre, y compris celles liées à l'AO / dioxine, notant que plus de 3 millions d'hectares de forêts avaient été détruits par le toxique et que cela avait eu un impact non seulement sur la nature mais aussi sur la santé de nombreuses générations de Vietnamiens.

Pour protéger la santé des personnes, le Vietnam a complètement interdit l'utilisation de produits chimiques dérivés de la dioxine ou du glyphosate depuis 2019. Il a également renforcé la coordination avec les États-Unis pour nettoyer les zones contaminées par l'AO / dioxine comme les aéroports de Biên Hoà et de Dà Nang, a ajouté Nguyên Thiêp.

Nguyên Thiêp a déclaré que l'ambassade du Vietnam en France avait constamment contribué au combat juridique acharné pour la justice des victimes d'AO / dioxine, y compris Trân Tô Nga - la dernière victime directe à intenter une action en justice pour obtenir justice pour elle-même et d'autres victimes.

Lors de la 19e audience du procès de Trân Tô Nga fin juin, le juge a décidé d’ouvrir une audience au Tribunal de grande instance d’Evry le 12 octobre, selon l’ambassadeur Nguyên Thiêp.

NDEL