Des miracles nommés Vietnam dans les techniques microchirurgicales

Vendredi, 22 mai 2020 à 11:01:43
 Font Size:     |        Print
 

Le premier cas de greffe d'un membre a été réalisé avec succès par des médecins de l'hôpital militaire 108. Photo : NDEL.

Nhân Dân en ligne - Le succès d'une greffe de membre d'un donneur vivant par des médecins de l'hôpital militaire 108 a marqué une percée pour la chirurgie du Vietnam sur la carte de la médecine mondiale. Il s'agit de la première opération réussie de ce type en Asie du Sud-Est et également la première dans le monde depuis un donneur vivant. La microchirurgie et les mains merveilleuses des chirurgiens vietnamiens ont insufflé une nouvelle vie aux patients souffrant de malformations.

Des vies renaissent grâce aux techniques de microchirurgie

Nguyên Manh Hùng, 30 ans est né avec des déformations des jambes qui sont devenues plus sévères avec l'âge. Originaire de la province de Nam Dinh, le patient a eu l'occasion d'être examiné par des chirurgiens orthopédistes américains, mais leur verdict était que sa maladie était « incurable ».

En raison d'un accident de la circulation survenu en avril 2018, Manh Hùng a été transporté d'urgence à l'hôpital militaire 108. Des spécialistes ont été surpris par la déformation complexe et incroyable de ses jambes, quelque chose qu'ils n'avaient pas vu en 30 ans de métier, a déclaré, Nguyên Thê Hoàng, directeur adjoint de l'hôpital.

Les jambes du patient avant la greffe.

Le patient souffrait de nombreuses anomalies étranges, telles que la longueur différente des os de la jambe, un système musculosquelettique déformé et une ostéoporose sévère. Si ses membres n'étaient pas traités, il aurait fallu les amputer. Après huit mois de traitement et trois opérations, les jambes de Manh Hùng sont devenues de la même longueur. Deux ans plus tard, l'homme a une nouvelle vie et est prêt pour son mariage.

Les jambes du patient Nguyên Manh Hùng après la chirurgie.

En 2020, les médecins de l'hôpital central 108 ont de nouveau réalisé une microchirurgie miracle en réalisant avec succès la première greffe de membre depuis un donneur vivant. Le patient est Pham Van Vuong, 31 ans, qui a perdu un tiers de son bras et de sa main gauche en raison d'un accident de travail.

Le directeur de l'hôpital, Mai Hông Bang, en collaboration avec le conseil d'administration et l'équipe chirurgicale, a décidé d'effectuer une greffe à l'aide de la main d'un donneur accidenté au travail. Après une opération de huit heures, Van Vuong a été capable de bouger seul les doigts de la main transplantée.

La transplantation d'un membre séparé à l'aide de la microchirurgie est considérée comme une technique très difficile et compliquée, point culminant de la chirurgie plastique et microvasculaire.

Le patient Pham Van Vuong.

Bien que des dizaines de milliers d'opérations aient été réalisées avec succès dans le monde, la transplantation de membres humains est la plus difficile, car en plus d'exiger une compatibilité des groupes sanguins et des systèmes immunitaires entre le donneur et le receveur, elle nécessite l'utilisation de médicaments antirejet durant la période post-opératoire.

La microchirurgie « Made in Vietnam »

Le docteur Mai Hông Bang a partagé avec fierté que cette réalisation avait ouvert une nouvelle voie de traitement pour les patients dans le même cas. La greffe de membres pour les personnes qui avaient malheureusement perdu des membres n'était pas seulement réalisée depuis des donneurs en état de mort cérébrale, mais également depuis des donneurs vivants.

En outre, il a souligné que la réussite des opérations telles que celles mentionnées marquait une avancée dans la technique de microchirurgie au Vietnam, après le programme de traitement pour les patients nécessitant une intervention microchirurgicale, lancé en 1991 par un groupe de chirurgiens plasticiens aux États-Unis, dirigé par le docteur Craig Merrel.

Depuis lors, les médecins de l'hôpital central 108 ont pratiqué la microchirurgie dans des milliers de cas compliqués, avec une probabilité de réussite moyenne de plus de 95%.

Pour répondre au développement intensif de ce domaine spécialisé, le Département de Chirurgie des bras et de microchirurgie a été fondé en 2005, sous la direction des médecins Nguyên Viêt Tiên, ancien directeur adjoint de l'hôpital 108, et Nguyên Thê Hoàng, qui a étudié ce domaine en République fédérale d'Allemagne.

Le docteur Nguyên Thê Hoàng a déclaré que la microchirurgie était une technique très difficile car elle nécessitait précision, exactitude et minutie de la part des chirurgiens, et que le succès complet ne pouvait pas être garanti dans tous les cas. Il a déclaré que le Vietnam était l'un des rares pays à atteindre 97% de récupération fonctionnelle des membres après la microchirurgie.

Lors d'un récent séminaire tenu à Hanoi, le professeur Jhen Feng Jen de l'Organisation Opération Smile a souligné que la microchirurgie s'était développée très rapidement et efficacement au Vietnam. Il a déclaré que les compétences des chirurgiens vietnamiens étaient comparables à celles de leurs collègues dans des pays très avancés dans ces techniques.

NDEL