Le Vietnam et la Bulgarie coopèrent dans l’analyse phytochimique de la propolis vietnamienne

Lundi, 24 février 2020 à 13:42:35
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Des scientifiques de l'Académie des Sciences et des Technologies du Vietnam et de l’Académie bulgare des sciences ont collaboré dans la mise en œuvre du projet de recherche scientifique « Analyse phytochimique de la propolis vietnamienne produite par les abeilles sans dard ».

La propolis désigne à la fois une matière résineuse produite par certains végétaux et un matériau complexe fabriqué par les abeilles à partir de cette résine végétale et de cire. Les abeilles utilisent leur production comme mortier et anti-infectieux pour assainir la ruche.

La propolis est bien connue comme un remède avec un large éventail de propriétés biologiques et pharmacologiques, comme antibactérien, antioxydant, immunostimulant, antiviral, etc.

Outre les abeilles mellifères Apis mellifera (tribu Apini), qui habitent presque tous les écosystèmes du monde et produisent une vingtaine de types de propolis, les abeilles sans dard (tribu Meliponini) qui se trouvent dans la plupart des régions tropicales ou subtropicales, tels que l'Australie, l'Afrique, l'Asie du Sud-Est, l’Amérique, sont également des pollinisateurs clés et des producteurs de propolis bénéfiques.

Au Vietnam, les abeilles sans dard, dont les espèces Lisotrigona cacciae et Lisotrigona furva, vivent essentiellement dans des localités au Centre et au Sud.

Des scientifiques vietnamiens et bulgares ont collecté six échantillons de propolis dont celle recueillie dans des nids de Lisotrigona furva dans la province de Binh Dinh (au Centre), a été choisie pour étudier.

Grâce à différentes procédures chromatographiques, un total de huit constituants (phénols et triterpènes) ont été isolés, dont cinq ont été isolés pour la première fois. Ils montrent quelques effets anti-cancer.

Trois articles, écrits par des scientifiques participant au projet, ont été présentés lors de séminaires internationaux et publiés sur des revues scientifiques, dont PLOS ONE.

Le projet a soutenu la formation d'un master et d'un bachelor.

VNA/NDEL