Le Vietnam préoccupé de la crise humanitaire grave en Syrie

Samedi, 27 février 2021 à 17:34:20
 Font Size:     |        Print
 

Nhân Dân en ligne - Le Vietnam s’est préoccupé de la situation humanitaire en Syrie, encore aggravée par la crise économique et l’impact du COVID-19, lors d’une visioconférence mensuelle tenue jeudi 25 février par le Conseil de sécurité de l’ONU sur cette situation dans le pays.

S’exprimant lors d'une visioconférence tenue le 25 février par le Conseil de sécurité de l’ONU sur la situation humanitaire en Syrie, l'ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès de l’ONU, s’est notamment inquiété de l’augmentation massive du nombre de personnes en situation d’insécurité alimentaire grave.

Dans ce contexte, l’ambassadeur a souligné qu’un accès rapide, sûr et sans entrave doit être garanti pour l’efficacité des opérations humanitaires.

Le diplomate vietnamien a par conséquent appelé toutes les parties au conflit et l’ONU à renforcer leur coopération afin d’assurer le passage sans entrave des secours humanitaires.

Il s’est félicitée qu’un plan de vaccination contre le COVID-19 soit en cours d’élaboration en Syrie.

En conclusion, il s’est déclaré convaincu que le seul moyen de trouver un règlement durable est de faciliter une solution politique globale et inclusive, dirigée et contrôlée par les Syriens, conformément à la résolution 2254 (2015).

Dans son exposé, Mark Lowcock, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires de l’ONU, a précisé qu’à cause de la crise économique grave et des impacts de la crise sanitaire, 12,4 millions de Syriens, soit 60% de la population nationale, n’ont pas régulièrement accès à des aliments sains et nutritifs et que rien qu’en 2020, 4,5 millions sont tombés dans l’insécurité alimentaire.

Il a souligné la forte dépréciation de la livre syrienne, qui a perdu plus des trois quarts de sa valeur en 2020 alors que les prix des denrées alimentaires et autres articles essentiels ont augmenté de plus de 200%.

"Les dépenses moyennes des ménages dépassent désormais le revenu moyen d’environ 20%", a dit M. Lowcock en précisant que des millions de Syriens recourent à des mesures désespérées pour survivre et que plus de 70% des Syriens disent avoir contracté une nouvelle dette en 2020.

VNA/NDEL