Industries auxiliaires : les entreprises vietnamiennes et japonaises cherchent des opportunités de partenariat

Lundi, 13 juillet 2020 à 09:14:37
 Font Size:     |        Print
 

Photo d'illustration : VNA

Nhân Dân en ligne – La première téléconférence Vietnam-Japon sur les produits d’industries auxiliaires a été organisée le 7 juillet par le centre d’assistance pour les petites et moyennes entreprises de Tokyo (Tokyo SME Support Center) et le service commercial de l’ambassade vietnamienne au Japon, en collaboration avec les organismes compétents du ministère vietnamien de l’Industrie et du Commerce.

L’événement avait pour but d’aider les entreprises des deux pays à trouver des opportunités de coopération dans la sous-traitance, la production, la joint-venture et l’exportation des produits d’industries auxiliaires dans le contexte difficile de la pandémie de COVID-19.

Les entreprises japonaises participantes cherchaient des partenaires sous-traitants, des joint-ventures ou bien des partenaires de développement de leurs produits tandis que les entreprises vietnamiennes voulaient présenter leurs produits et leurs capacités de production.

Lors de la séance plénière, Ta Duc Minh, conseiller commercial de l’ambassade vietnamienne au Japon, a indiqué que la coopération bilatérale en matière d’industries auxiliaires n’était pas proportionnelle au potentiel réel.

« La coopération entre les deux pays dans les industries auxiliaires se limite seulement à la sous-traitance qui n’exige pas de technologies complexes. Les entreprises japonaises utilisent les sous-traitants vietnamiens pour profiter de la main d’œuvre à bas prix du Vietnam. C’est pourquoi les entreprises vietnamiennes ne peuvent pas créer une grande valeur ajoutée », a-t-il dit.

Dans ce contexte, les entreprises vietnamiennes devraient investir davantage dans la recherche et le développement (R&D) et recourir aux équipements et technologies modernes afin d’augmenter la teneur technologique de leurs produits et de devenir des partenaires égaux des entreprises japonaises, a recommandé Ta Duc Minh.

Après la séance plénière, les entreprises se sont rencontrées durant six séances d’échanges.

NDEL