Tourisme du Vietnam : chercher un nouvel état normal

Mardi, 25 août 2020 à 16:44:43
 Font Size:     |        Print
 

Capture d'écran : Baoquocte.

Nhân Dân en ligne - Il s’agissait du sujet abordé lors du séminaire entre l’Association mondiales des sciences et des experts vietnamiens (AVSE Global) et le Forum mondial des leaders vietnamiens (VGLF), organisé dans le but de chercher une direction durable et de remodeler la marque vietnamienne sur la carte touristique du monde.

Situé dans le cadre d’une série de thèmes sur le développement des pays post-pandémique : Santé - Tourisme - Éducation, ce séminaire en ligne vient d’être organisé par AVSE Global avec le thème « C’est l’heure où le tourisme vietnamien reprend la nouvelle normalité ? ».

En fait, le tourisme vietnamien entre dans une période difficile, bien que l’industrie contribue environ 32 milliards de dollars chaque année et représente 5 à 6% du produit intérieur brut (PIB) du pays.

Tran Trong Kien, président du Conseil consultatif national du tourisme, a déclaré qu’en tant que l’un des secteurs économiques clés, le tourisme subissait de lourdes pertes. Dès le retour de la pandémie de Covid-19, le nombre de réservations est en grande partie réduit à zéro. Par rapport à 2019, les revenus de l’industrie du tourisme ont diminué d’environ 60%. Pour les entreprises, la réduction des coûts est une priorité absolue, qui peut affecter 2 millions d’emplois.

Il est indéniable que le marché du tourisme international se fige, ce qui oblige les entreprises à réorienter leurs produits et services et à cibler les clients vers le marché domestique. Par conséquent, des avis sur les modèles de développement du tourisme national ont été émis par des experts.

Selon Nguyen Tu Anh, fondateur de TropiAd et de UPBase Camp, la diversification des produits touristiques pour promouvoir les ressources est très nécessaire. Outre les avantages compétitifs des entreprises et l’avantage du lieu d’exploitation, la coordination avec les autorités locales, la capacité de formation et la qualité des ressources humaines sont également des facteurs importants pour la sélection des investissements et la construction des modèles de produits touristiques culturels locaux.

Pour sa part, Bui Kim Thuy, experte économique et représentante du Conseil des affaires États-Unis - ASEAN au Vietnam, a également fait savoir qu’à long terme, les entreprises touristiques vietnamiennes devaient répondre aux besoins et à la diversification du marché via des produits ciblés sur des publics et des besoins spécifiques. « La priorité est désormais de construire des produits touristiques créateurs de valeur durable ».

Du point de vue de Ly Quy Trung, co-fondateur de la marque Pho 24, professeur invité et conseiller principal de l’Université occidentale de Sydney (Australie), au cours des six prochains mois, la possibilité d’ouvrir le tourisme est très faible. Cependant, dès sa réouverture, un pays mieux préparé rattrapera la tendance, profitant plus tôt de l’opportunité pour saisir plus de succès. Afin de rattraper de manière proactive de nouvelles occasions, le Vietnam doit maintenant se pencher sur les problèmes existants qui doivent être résolus.

Il est nécessaire de donner la priorité aux infrastructures de transport, d’augmenter la connexion des infrastructures aéroportuaires, d’améliorer un avantage concurrentiel sur la région, l’exemption de visa pour certains marchés importants identifiés comme sûrs comme le Canada, le prolongement possible des visas jusqu’à 30 jours.

Une autre solution consiste à développer un tourisme durable, en garantissant la qualité de l’environnement, de l’atmosphère et de l’environnement social pour améliorer l’expérience des visiteurs et la vie des habitants.

NDEL